Les derniers articles
Loading...
lundi 17 mars 2014

Spin du photon

Le calcul du spin d'un photon est simple si on assimile ce dernier comme un anneau en rotation sur lui-même. Cette particule quantique n'a évidemment pas de masse au repos puisqu'elle se déplace à la vitesse de lumière c. Selon la relation de Planck-Einstein E = h·ν, où ν est la fréquence du photon et la relation d'Einstein E = m·c2, elle possède par contre une masse purement dynamique m = hν/c2:



En accord avec la dualité onde-corpuscule de Louis de Broglie, pour que ce modèle soit viable, il faut que la longueur d'onde associée au photon λ soit égale à la circonférence de l'anneau 2πR, soit:
\[\lambda = \frac{c}{\nu} = 2\pi R \Rightarrow R = \frac{c}{2\pi \nu}\]
Le moment angulaire étant égal au produit de la quantité de mouvement p = E/c par la distance à l'axe de rotation R, il vient:
\[S = \frac{E}{c}\cdot R = \frac{h\nu}{c}\cdot \frac{c}{2\pi \nu} \Rightarrow L = \frac{h}{2\pi} = \hbar\]
Le photon est donc bien une particule de spin entier égal à ħ. Selon les lois gouvernant le moment angulaire en physique quantique, le photon peut donc exister sous trois états de polarisation Sz = {-ħ, 0, +ħ}. L'état Sz = -ħ peut aisément être interprété comme un état de polarisation circulaire droite du photon:

\[\hat S_z\left|-1\right> = -\hbar \left|-1\right>\]
De même, l'état Sz = +ħ peut s'interpréter comme un état de polarisation circulaire gauche du photon:



Enfin, le photon ayant une masse nulle au repos, il ne peut jamais s'arrêter, ce qui fait que l'état Sz = 0 n'existe pas mais peut s'interprèter comme une combinaison linéaire des états droits et gauche, c'est à dire comme une onde plane:

\[\hat S_z\left|0\right> = 0\]

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Toggle Footer