Les derniers articles
Loading...
lundi 17 mars 2014

Accident de Fukushima

Voici une page test pour savoir si vous avez bien assimilé le contenu de la page sur les unités utilisées en radioactivité. Je prendrais comme exemple un rapport du 28 février 2012 de l'IRSN (Institut de Radioprotection et de Sûreté Nucléaire) sur l'accident de Fukushima de mars 2011 au Japon que l'on peut télécharger en cliquant sur ce lien: Bilan des conséquences de l''accident de Fukushima sur l''environnement au Japon, un an après l''accident.



Pour ce qui concerne les rejets, voici la quantité de radioactivité libérée dans l'environnement mesurée en petabecquerels (1 PBq = 1015 Bq):

- rejets de gaz rares radioactifs : 6550 PBq (même ordre de grandeur que pour l’accident de Tchernobyl), majoritairement du 133Xe, période de 5,3 jours;
- rejets d’iodes radioactifs : 408 PBq (environ dix fois moins que pour l’accident de Tchernobyl), dont 197 PBq d’iode de 131I, période de 8 jours et 168 PBq d’iode de 132I, période de 2,3 heures;
- rejets de tellures radioactifs : 145 PBq, dont 108 PBq de tellure de 132Te, période de 3,2 jours, ayant pour descendant 132I, et 12 PBq de tellure 129mTe, période de 33,6 jours ayant pour descendant le tellure 129Te, période de 1,2 heures ; rejet initial estimé à 8 PBq;
- rejets de césiums radioactifs : 58 PBq (environ trois fois moins que pour l’accident de Tchernobyl), dont 21 PBq de 137Cs, période de 30 ans, 28 PBq de césium 134Cs, période de 2,1 ans et 9,8 PBq de césium 136Cs, période de 13,2 jours.

Question: parmi tous ces radioéléments un seul pose réellement problème pour l'environnement actuel. Lequel?

Voici la chronique de mesure du débit de dose gamma ambiant à Ibaraki montrant le recouvrement de la phase de rejet et la phase de dépôt de l’accident de Fukushima.



Questions: Quel était le risque majeur pour la population d'Ibaraki le 15, le 16 et le 21 mars ? Même question au mois d'avril?

Voici maintenant la décroissance du dépôt radioactif au nord-ouest de Fukushima Dai-ichi : a) débit de dose mesuré à Namie (Akougi Teshichiro ; point de mesure 32 du MEXT à 31 km de la centrale) ; b) évolution de l’activité des principaux radionucléides dans les dépôts (proportion de l’activité initiale au 15 mars 2011), déduite de l’analyse effectuée par l’IRSN sur un échantillon de sol superficiel prélevé le 31 mars 2011 à Iitate Maeta (45 km de la centrale).



Questions: Que risquait-on en se trouvant à Namie le 15 mars 2011 ? Même question le 17 juillet.

Voici enfin l'évolution de la contamination en 131I et 134Cs + 137Cs des épinards de la préfecture de Fukushima (données MHLW).



Question: Y avait-il un danger à consommer des épinards à Fukushima 3 mois après la catastrophe ?

Si vous savez répondre sans hésiter à ces questions vous êtes paré pour affronter une catastrophe nucléaire de type Fukushima en France et saurez prendre des mesures efficaces pour survivre. Si par contre vous ne savez pas ou si vous avez des doutes, relisez attentivement la page sur les unités utilisées en radioactivité.

Si vous êtes vraiment réfractaire laissez un post en bas de cette page. Je vous donnerais la solution prochainement...

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Toggle Footer